lun. Déc 18th, 2023

Journée nationale des daaras : Macky remplit la sébile des talibés

Un investissement de plus de 25 milliards, un projet d’un immeuble R+16 en phase de finalisation, une subvention équivalant à 20% de la manne destinée à toutes les écoles, une direction pour gérer désormais le secteur, sans compter les millions francs pour l’accompagnement et l’insertion des sortants des daaras… La tribune de la 2ème édition de la Journée nationale des daaras a permis au Président Macky Sall de mettre en exergue ses réalisations dans le secteur depuis son accession à la tête du pays en 212. L’événement s’est dédoublé lors de la finale de la première édition du grand prix Macky Sall pour le récital du Coran qui a consacré Ndèye Bousso Diattara de Touba.  

Sa dernière rencontre en tant que chef de l’Etat avec les maîtres coraniques, le Président Macky Sall l’a voulu riche en actions concrètes et perspectives enchanteresses pour le secteur. Subvention de 6 milliards de francs, immeuble R+16, substitution de la direction des daaras à l’Inspection des daaras, accompagnement pour accès au foncier … Le Président Sall a déroulé devant les borom daaras ce qu’il voudrait que soit l’environnement de l’enseignement coranique. «Si on a décalé la rencontre pour la tenir le 16 décembre, c’est que j’avais dit au ministre des Finances que je voulais que l’enveloppe de 6 milliards francs, destinée à la subvention des daaras, soit disponible avant la rencontre. Aujourd’hui, ces 6 milliards sont disponibles», a relevé le Président Sall dans son allocution en wolof.

Deuxième Hub régional des urgences sanitaires en Afrique : L’Oms choisit Diamniadio

«Le daara mérite, plus que par le passé, une attention particulière en tant qu’instrument de cohésion à renforcer dans le cadre du Sénégal Emergent», a-t-il noté pour motiver les actions et perspectives en ce sens. Le Président Sall a fait savoir que les 5 milliards sont destinés aux subventions (300 mille francs à des millions selon la taille du daara) et le milliard restant pour l’achat de vivres (entre 2500 et 2700 tonnes). Ceci, a-t-il dit, pour améliorer les conditions de vie dans ces lieux de quête du savoir. Cette subvention, représentant 20% du montant destiné à toutes les écoles, devrait être pérennisée, selon lui. «Cette subvention doit permettre une meilleure prise en charge des enfants et nous permettre de réduire de façon significative, les enfants mendiants qui pullulent à Dakar et dans les autres villes. Je vous exhorte dans cette voie», a-t-il suggéré aux maîtres coraniques. Dans cette volonté d’accompagnement qui devrait conduire in fine à l’autonomisation des daaras, le Président Macky Sall a relevé la construction d’un immeuble R+16 dont les revenus issus de la location vont revenir aux daaras. «L’Etat du Sénégal et la Banque islamique de développement (Bid) ont signé, le 17 avril 2022, les accords de financement pour le projet de construction de l’immeuble Waqf de R+16 au profit des daaras au centre-ville de Dakar, pour un coût global de 24,2 millions de dollars Us (environ 14,5 milliards F Cfa). Les revenus issus de la location seront dédiés aux daaras», a-t-il souligné, assurant que le projet immobilier est en phase de finalisation. C’est encore par le levier du Waqf que le président de République espère faciliter l’acquisition foncière aux maîtres coraniques. Il est ainsi question, pour lui, de finaliser le cadre national de concertation sur les daaras aux fins d’harmoniser les démarches et actions avec les partenaires avec comme finalité d’arriver à renforcer la contribution financière en faveur du Waqf public monétaire, à hauteur de 2 milliards F Cfa par an.

«Ce qui va faciliter l’attribution d’un foncier, afin de développer un waqf permettant d’accroître le nombre de bénéficiaires», a-t-il expliqué sur la question. Toujours avec le Waqf, il est prévu l’enrôlement de 100 mille enfants talibés, 10 mille maîtres, des membres de leur famille, ainsi que des Ndeyou daaras pour un montant de près de 125 millions francs. «La contribution dans ce projet sera de 387 millions 450 mille francs, soit un total de 512 millions 400 mille francs», a-t-il souligné. «Déjà 59 mille 506 bénéficiaires dont 53 010 Ndongo daaras, 1743 maîtres coraniques, 2911 enfants de maîtres coraniques, 1554 conjoints et 288 Ndeyou daaras ont été enregistrés depuis le lancement en août 2023», a relevé le chef de l’Etat. S’il n’est pas encore question d’un ministère  exclusivement chargé de l’Enseignement religieux, des pas sont en train d’être effectués pour renforcer l’entité en charge du secteur. «Concernant la Direction des daaras, le décret a déjà été pris et intégré dans le décret de l’éducation nationale. Le directeur va être nommé mercredi prochain à l’occasion du Conseil des ministres», a-t-il dit, appelant à plus d’efforts pour la finalisation du Do­cument d’orientation pour la modernisation des daaras qui devrait être la boussole pour porter le secteur à un niveau en adéquation avec l’importance qu’il revêt.

Indemnités aux militaires invalides à la retraite : Cemga Mansour Seck «DECORE» Macky

«Ce document servira de modèle à notre offre éducative et sera accompagné d’un système national de suivi-évaluation, ainsi que d’une cartographie nationale des daaras, qui sera actualisée en permanence», a-t-il indiqué.  Il a aussi évoqué dans cette même veine, la nécessité de renforcer les capacités des acteurs du secteur de l’enseignement coranique dont certains ont commencé à intégrer la Fonction publique. «En 2022, 650 maîtres coraniques ont été intégrés dans la Fonction publique. Ce recrutement devra être finalisé avant la fin de l’année», a-t-il noté.

25 milliards F Cfa investis depuis 2012
Au total, a-t-il évoqué, plus de 25 milliards francs ont été investis depuis 2012 par l’Etat, avec le concours de ses partenaires, pour des projets et programmes d’envergure nationale dans le secteur. Ce qui s’est matérialisé, entre autres, par des réalisations dans le cadre du Projet de modernisation des daaras (Pamod), la construction de 78 daaras modernes dans plusieurs régions, la réhabilitation de 99 autres daaras qui étaient déjà fonctionnels. «L’accompagnement de 603 daaras y compris des daaras préscolaires, a permis de relever sensiblement le niveau de vie scolaire de 33 880 bénéficiaires directs en accès et en qualité», a-t-il poursuivi dans ce bilan de réalisations. L’in­sertion professionnelle des apprenants a aussi sa place dans cette batterie de performances accrochées par le Président Sall. «La formation professionnelle, l’accompagnement, le financement et l’insertion des pensionnaires et sortants des daaras demeurent des préoccupations majeures. A cet égard, il convient de relever que le 3Fpt a financé, à hauteur de 622 millions 592 mille 147 F Cfa, la formation de 1732 personnes sur la période de 2021 à 2023 dans des filières porteuses», a-t-il expliqué, citant, entre autres filières, la plomberie, l’électricité, le bâtiment, le câblage de fibre optique, le maraîchage. «Des produits des daaras ont pu bénéficier de formation dans la création d’entreprises et la gestion financière et comptable. Ce qui s’est traduit par la conception de 85 projets collectifs et individuels d’un montant de 445 millions francs portés par 263 pensionnaires des daaras des régions de Dakar, Louga et Thiès, projets dont l’instruction de financement est en cours à la Der/Fj», a-t-il encore relevé.

Cette 2ème édition de la Journée des daaras a servi de tribune à la finale du Concours international de récital du Coran. A ce registre, c’est Ndèye Bousso Diattara, venue de Touba, qui a décroché le premier prix, s’adjugeant l’enveloppe de 20 millions francs.  Ibrahima Sow de la Côte d’Ivoire et Maïmouna Hussaini du Nigeria complètent le podium. Ils ont respectivement reçu 10 et 5 millions de francs. 15 candidats en provenance de 13 pays ont participé à cette première édition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *