mar. Juil 16th, 2024

CEDEAO : Vers une Dislocation ? Incapacité à Récupérer le Mali, le Burkina et le Niger et Convoitises envers l’Alliance des États du Sahel

Un sommet des chefs d’État de la CEDEAO est prévu à Abuja le 7 juillet prochain. À l’ordre du jour, un constat d’échec : les tentatives de ramener le Mali, le Burkina Faso et le Niger, tous membres de l’Alliance des États du Sahel (AES) et démissionnaires de la CEDEAO, ont échoué.

Loin d’un simple divorce consommé, cette situation pourrait fragiliser davantage l’organisation ouest-africaine. En effet, des informations font état de convoitises de la part d’autres pays membres de la CEDEAO envers l’AES, laissant entrevoir un possible éclatement de l’organisation.

Les sanctions imposées par la CEDEAO au Mali, au Burkina Faso et au Niger n’ont pas eu les effets escomptés. Pire, elles ont renforcé le sentiment anti-CEDEAO dans ces pays, où l’organisation est désormais perçue comme une ingérence dans les affaires intérieures.

Face à cet échec, la CEDEAO se retrouve dans une position de faiblesse. Son incapacité à ramener les trois pays dans son giron questionne son efficacité et sa légitimité.

De l’autre côté, l’Alliance des États du Sahel, qui prône une coopération régionale plus pragmatique et moins idéologique, semble séduire de plus en plus de pays membres de la CEDEAO.

L’accent mis sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme, des thématiques cruciales pour la région, attire certains pays qui se sentent marginalisés au sein de la CEDEAO.

Ce sommet d’Abuja devrait donc être l’occasion de tirer les leçons de cet échec et de repenser les relations entre la CEDEAO et ses États membres. Il s’agira également de définir une nouvelle stratégie pour relever les nombreux défis auxquels la région est confrontée, notamment la sécurité, la lutte contre le terrorisme et le développement économique.

L’avenir de l’organisation est incertain, et les prochaines semaines seront cruciales pour déterminer son orientation.

Aboubacar Ouedraogo – AESinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *