mar. Juil 16th, 2024

Deux Mois de Transition : Entre Réformes et Attentes

Le président Bassirou Diomaye Faye et le Premier ministre Ousmane Sonko, en poste depuis deux mois, ont entamé leur mandat avec des réformes ambitieuses, mais les promesses électorales restent partiellement réalisées. Alors que leur complémentarité est saluée, la pression pour des résultats concrets augmente face aux défis persistants.

Début Prometteur mais Critiqué

Depuis leur prise de fonction, le tandem Faye-Sonko divise l’opinion publique. Bien que leur synergie soit largement reconnue, les critiques se multiplient quant à certaines promesses électorales non tenues, notamment dans les domaines économique et social.

Réformes et Initiatives Majeures

Modernisation de la Justice

L’un des premiers chantiers de Faye a été le lancement du Dialogue national sur la réforme et la modernisation de la justice. Cette concertation, débutée le 28 mai 2024, aborde des questions cruciales telles que le statut des magistrats et les conditions de détention. Plusieurs solutions sont à l’étude, y compris la numérisation des démarches judiciaires et l’augmentation du budget de la justice. Dès son investiture le 2 avril 2024, Faye a exprimé sa volonté de transformer la justice sénégalaise en une institution indépendante et impartiale.

Journée nationale de ‘’set-setal’’

Pour améliorer le cadre de vie, Faye a institué la Journée nationale de ‘’set-setal’’, incitant les citoyens à nettoyer les espaces publics chaque premier samedi du mois. La première édition a eu lieu le 1er juin 2024 à Thiaroye, symbolisant un appel à la citoyenneté et au civisme.

Transparence et Bonne Gouvernance

Sous la directive du président Faye, Sonko a exigé des informations détaillées sur les ventes d’immeubles appartenant à l’État, visant à clarifier les conditions de vente et à promouvoir la transparence. Le gouvernement a également suspendu les constructions sur le littoral pour protéger contre la spéculation foncière, une mesure saluée par l’activiste Pierre Goudiaby Atepa.

Dualité Complémentaire

Le tandem Faye-Sonko est souvent comparé à une combinaison de sainteté et d’héroïsme. Faye incarne la sérénité diplomatique, tandis que Sonko est perçu comme une force de détermination. Cette dualité complémentaire inspire confiance, mais aussi des attentes élevées.

Promesses Non Tenues et Défis

Malgré les engagements de campagne, le coût des denrées alimentaires n’a pas diminué de manière significative, laissant les citoyens face à une inflation persistante. De plus, les appels à candidatures pour promouvoir la transparence n’ont pas encore été lancés, alimentant le scepticisme sur la volonté réelle du gouvernement de réformer.

Communication et Liberté de la Presse

Les styles de communication distincts des deux leaders reflètent leur dualité : les annonces de Faye sont calmes et mesurées, tandis que celles de Sonko sont plus directes. Cependant, des incidents comme les convocations de journalistes ayant critiqué une nomination militaire ont suscité des inquiétudes sur la liberté de la presse.

Conclusion : Entre Patience et Pression

Après deux mois, le tandem Faye-Sonko montre des signes prometteurs mais aussi des lenteurs préoccupantes. La population, encore patiente, attend des réformes concrètes. Le succès de ce duo dépendra de leur capacité à relever les défis économiques et sociaux du Sénégal et à respecter leurs engagements électoraux. Les prochains mois seront déterminants pour transformer les promesses en réalité et maintenir la confiance du peuple.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *